AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Surface

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kite

avatar

Féminin Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 23/09/2009

MessageSujet: Surface   Mar 13 Oct - 3:44

Le réalité est quelque chose de bien fictif…
La tour subjuguait le ciel du grand désert. Que pouvait-on trouver au dessus de cet édifice ? Rien d’autre que des Dieux esclaves de leur propres créations…
Rien ni personne ne pouvait s’élevait au dessus de la tour, ce symbole de l’autorité de la Chimeratech. De tout point du monde on pouvait ressentir l’oppression de la grande industrie. Et si par malheur on décidait de fuir ce monde de fou, si par malheur on s’élevait dans les nuages, fuir … fuir plus loin, plus haut…. Alors on s’aperçoit qu’il ne reste plus rien du ciel bleu que l’ombre de la tour….
Les Chimeras avaient même réussit à voler le ciel à ses habitants, ses moutons sans cervelles qui ne pouvaient plus rien faire qu’admettre la suprématie totale de l’entité noir.
Et toi….. Où es-tu Pixel ? Te rends tu compte de ton nuage que même là tu ne peux fuir ta maison… ton œuvre… car après tout si la tour rayonne de mille feux c’est aussi grâce a toi…
Que penses tu de ton propres monstre, celui que tu as défendus avec ferveur… De tes nuages tu dois apercevoir les détails qui t’étais encore voilé… Attends, ne t’en vas pas…. Je vais t’offrir un merveilleux spectacle mon amour… Ne bouge pas et regarde l’ombre s’étendre dans le cœur de ses mortelles.

Kite se trouvait en face d’un jeune homme. Peut-être 23... Quoi que sa barbe le vieillissait un peu. Néanmoins on pouvait déceler a travers la finesse de ses trait un visage juvénile. Il était beau, séduisant, même si la condition dans lequel il se trouvait ne le mettait pas a son avantage.
Le visage sous la poussière, et une étrange substance rouge visqueuse… Il en était couvert, de se sang en cours de coagulation. L’homme avait été gravement malmené, pencher il retenait tout juste sa tête, ses yeux était mis clos, ses cheveux en batailles et ses vêtements dans un sale état. Ce qui n’empêchait pas a ce dernier d’exercer un certain charme. Comme dis plus haut, il était d’origine séduisante…. Assis, les mains attachées tombant sur ses genoux, il respirait fortement (sa trachée surement encombrée de sang). Devant l’hécatombe humaine se dressait telle la tour de la chimera, Kite. Son visage pâle où se dessinait deux parfaits yeux en amandes couleur automne… ses cheveux avec des reflets auburn, l’harmonie de ses traits toute la beauté, la finesse, la grâce qui se mêlait à l’air de souffrance du jeune homme rendait la scène immortelle. L’homme n’osait pas relever la tête de peur de se retrouver face a dieu…. On pouvait d’un certain point de vue comparer Kite à dieu tant elle faisait partie intégrante de la Chimeratech et que cette dernière monter bien plus haut que n’importe qu’elle olympe , puisque la Chimeratech avait elle-même crée la Terre, puisqu‘elle avait crée l‘enfer pour accueillir les hommes n‘était-elle pas supérieur à Dieu ? Ne fallait-il pas être au moins si grand que Dieu pour accueillir tout ceux envers qui le créateur n’accordait plus aucune attention ?
Elle repris de la même voix douce et fragile :

" Je ne serais ni ton juge, ni ton bourreau, je ne serai que l’oreille qui se colle à ta bouche, celle qui relève les murmures de vérité. Je ne dirais rien, ne ferais rien, j’accorderais juste un sourire à ta délivrance. Tu peux enfin te libérer, n’ai crainte du jugement dernier, toi seul choisira la vois. Alors dis moi, dis moi tout ce qui t’empêche de retourner à tes amours de toujours. Raconte à mes yeux ce que tu à entendus, montre à mes oreilles ce que tu as vus et délivre toi de cette vie qui n’a plus de sens. Le monde fut le créateur de ton commencement, sois le créateur de ta fin, choisis et non subis, tu n’a rien a perdre, tout a gagner… Ta dernière volonté doit être de mourir en homme libre toi qui n’a jamais vécu qu’en simple esclave. Sors de ta condition pour t’affirmer en tant qu’être, ne fais pas comme tout les
tiens qui se terre dans le silence et la peur. N’ai honte de rien… dévoile moi ce qui te retiens a la vie, ta libération t’attends a quelques souffles d’ici. Ce n’est qu’un étape infime que personne d’autre que toi et moi ne partagerons, et lorsque tu auras commencer a marcher tu verras dans mes yeux le chemin de la guérison… Tout au bout du sentier tu entendras ta famille te crier leur amour pour les avoir libérer de tout tes faits et alors… tu seras enfin en paix…
N’ai pas peur…. Et dis moi ce que je dois savoir…"


L’homme se mit a pleurer comme un enfant, sa mâchoire cassait et ses sanglots donnaient à sa déclaration un air pathétique à en mourir, c’est d’ailleurs ce qu’il fut juste après avoir parler.
Kite lui souris, et lui caressant la joue lui tendis une arme. Sa douceur et gentillesse donna toute la force restante au prisonnier de se libérer de ses chaines qu’est la vie. Il se tira une balle, heureux d’avoir était juste et droit une dernière fois avant sa mort. Heureux d’avoir trouvé une oreille attentive pour confesser ses pêchées qu’il n’aurait pourtant jamais penser dire un jour. Sa tête explosa comme un ballon et son sang gicla sur les murs. Kite, l’immaculée n’avait point était touchée par une chance surnaturelle. Elle restait devant le cadavre du jeune homme, contemplant cette scène emplit de sérénité pendant de longue minutes… Il y avait quelque chose de beau chez les morts, une absence de vie qui les rendait bien plus crédible que de leur vivant, et bien plus séduisant encore. A coté de la porte se tenait un homme, plutôt grand, l’arme à la main, le visage terrorisé, ses pupilles gisaient au milieu de son œil grand ouvert. Sa respiration était complètement chaotique, et lorsque Kite s’approcha de la sortit, il se colla au mur s’issant sur la pointe des pieds, espérant fuir, espérant juste disparaitre derrière le mur… Le garde venait d’assister à l’apparition du monstre… Cela faisait 30 minutes qu’il écouté parler Kite et subissait les même torture que le prisonnier. Et lorsqu’elle lui lança un regard, il compris toute la souffrance qui régner en ce lieu et d’un geste lent pointa le canon sur sa tempe. C’était comme mécanique, il n’était plus qu’un pantin répondant à l’offre morbide de son gourou.


" Tu ne devrais pas…. "

Lui dit-elle, souriante. Son doigt se figea sur la gâchette. Et tandis qu’elle passa la porte, il tomba à terre, comme vidé de toute énergie.
La Chimera venait de récupérer une importante source de donnée, le prisonnier, résistant, était un homme important dans le réseau de communication de l’ennemi. Avant de mourir il délivra tout ce qu’il savait à Kite et ainsi donnant à la maison une certaine avance sur les fourmis qui se nomme résistance… La jeune fille sortit des prisons, d'un air pensive pour rejoindre enfin la surface...

Alors… comment-as-tu trouvé ? Je suis sur que tu t’es délecté de ses petites confessions, n’est-ce pas Pixel ? Tu sais à qui il me fait penser ? …. A toi…. Oui à toi ma cher Pixel…
une figure d'autorité pliant sous mes caresses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Surface
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PEIN] Cherche aide pour le bois rainuré sur surface lisse
» Mettre un sims sur une surface lorsqu'il prends une pose .
» Lavis sur une grande surface
» Une vielle tête refait surface.. !
» Mes mathématiques sur une étagère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Bases :: Chimeratech incorporated :: La prison souterraine-
Sauter vers: