AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un moment en civil (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jone kenzo

avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Un moment en civil (libre)   Ven 4 Jan - 6:58

De vastes fontaines décoraient les places comme des arbres. Le bruit de l'eau était tel celui d'une pluie. La mousse provoquée par les clapotis débordaient des bassins, tantôt recouvert de mousse végétale, tantôt en pierres massives. Un énorme monument gravé d'une langue morte se dressait au milieu de tout. Beaucoup de ces monuments à la gloire de la Chiméra avaient été érigé, signe de la dominance politique et économique de celle-ci.

Un groupe de lavandières passèrent devant Jone, visiblement pressée. Effectivement, les machines à laver étaient rare. Cette technologie coutait extrêmement chère. Et dans un endroit ou l'eau potable était un luxe, on ne pouvait se permettre l'électricité. Cependant Recialle était une ville dynamique. C'est pour ça qu'elle aimait y flâner. Cette ville, tellement plus propre que celles qu'elle avait vu. Cette agitation, la mode vestimentaires, les esprits éclairés, les cerveau logés dans cette ville...

On avait confié à Jone une affaire de haute importance. Mais le problème était que cette affaire n'avait rien de légale. Autrement dit, la Chimera la payait pour défendre une justice officieuse. Elle ne savait pas de qui venaient les autres, mais chaque membre de son groupe avait reçu un ordre de ce type. Une pauvre huntress de son rang n'allait surement pas y couper. Si jamais les personnes qui n'avaient pas commandité cet acte officieux venaient à être au courant, elle et ses équipières seraient exécutée sur le champ. Mais ce n'est pas ce qui préoccupait le plus la jeune fille... En effet elle avait accepté plus par amitiée pour une autre huntress. En choisissant de ne pas être le chef de faction et d'obéir aveuglément, elle lui prouvait sa loyauté. Seulement elle savait très bien que dans le rôle du cerveau elle était largement meilleur que dans le rôle de la force de l'unité. Elle attendait d'être contactée pour le début de la mission. Visiblement elle allait devoir user de ses charmes féminins pour faire gagner du temps aux autres. Et cela ne la réjouissait en rien. En temps normal elle aurait préféré mourir plutôt de d'accepter cela. Seulement elle ne pouvait pas laisser une autre fille assumer ce rôle. Même si en elle, cela la gênait que les autres aient accepté qu'elle prenne à leur place. Certes elle avait accepté de toujours être la découverte et se sacrifier car elle était la plus faible physiquement, mais tout de même! Elles auraient put s'inquiéter pour elle! Enfin, Jone avait accepté de bon cœur et se baladait totalement angoissée par la mission qu'on allait lui donner. Le pire était qu'elle ne pourrait pas tuer les personnes à qui elle aurait affaire. Elles venaient de la Chiméra et leur mission était de prouver que ces personnes étaient des traitres puis de les tuer. Dans tout cela, Jone était censé entre autre jouer la fille de joie pour divertir la table! On lui avait garantie que l'opération irait vite. Mais peut importe, quelle horreur!

Elle regarda tristement tout ce qu'elle aimait d'ordinaire en pensant qu'elle ne pourrait être tranquille que la mission terminée. Si ça ne tenait qu'à elle, elle aurait préféré que ça se fasse dessuite. Elle s'assit sur le rebord d'une fontaine et fixa les dalles, son regard n'était absolument pas vide mais tourmenté. Comment ses camarades avaient-elle put lui demander cela? Et en même temps elle avait juré loyauté et les aimait plus que tout, elle ne pouvait pas reculer. Elle avait les mains croisées autour de son ventre, légèrement courbée en avant ,les jambes décroisées, ses bottes faisant des vas et viens machinaux...
Quand est-ce qu'on allait la contacter?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashira Okani

avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 06/03/2009

Bourse d'argent
Argent possédé:

MessageSujet: Re: Un moment en civil (libre)   Sam 7 Mar - 18:32

Après un long voyage, Ashira était arriver! Recialle. Une très charmante ville marchande, mais aussi une véritable bourse économique. Dans des ruines, pendant son voyage, Ashira avait trouvé quelques pièces datant d'ancien temps. La jeune fille espèrait les revendre à un prix incroyable! Pourquoi? Parce qu'elle avait besoin d'argent. Et pas que pour ce nourrire, a vrai dire elle avait entendus parler d'un enorme et invraissemblable trésors dans des terres interdites et sombres. Elle avait donc décider d'essayer de le trouvé! Malheureusement pour elle, y aller seule était beaucoup tros dangereux. Même si elle pouvait soulever son épée énorme sans problème et se défendre avec, il lui fallait un chasseur de prime à l'esprit strategique. Elle qui n'était encore qu'une gamine, elle ne pouvait rien faire en ce monde. Mais, avant d'engager il faut déjà de l'argent. Sans argent, pas de chasseur de prime, sans chasseur de prime, pas de trésors. Tout cela était un véritable cercle vicieux! Ashira espèrait trouver dans se trésors une arme, ou même de l'argent. Son véritable but était de venger la mort de ses parents! car, même si elle se forçait à les oublier, elle savait que la douleur présente dans son coeur ne disparaitra pas comme ça.

Une fois aux portes de Recialle, elle pénétra dans cette grande ville marchande. Plusieurs personnes essayait de lui vendre leurs produit, elle préfèra les ignorer. Après quelques heures de recherches, elle trouva enfin un bijoutier. La jeune voyageuse pénètra dans la boutique. Tout était si calme... On se serait cru dans un cimetière. Soudain, une main se posa sur son épaule. Elle sursauta puis se retourna brusquement. C'était un homme à l'aparence bourge et pas très aimable... Sans sourire, il lui demanda se qu'elle voulait. Ashira lui présenta ses pièces, l'homme alla les examiner... Il revint quelques minutes plus tard en lui riant casiment au nez. Aparament, ces pièces ne dataient pas du tout de l'époque napoléoniène. Elles vallaient toute les dix 100 gils tout au plus. Ashira était vraiment déçus de cela. Mais elle était très contente d'au moin en avoir trouvé 10. Ca fesait déjà 100 gils de gagner! Elle prit son argent, sortit de la bijouterie, et continua sa route. Elle commençait vraiment à fatiguer... Au loin, elle aperçut une place et une très belle fontaine! La jeune fille alla prêt de celle-ci, retira son énorme épée de son dos pour pouvoir s'assoir, et finit par ailleur pas s'assoir sur le rebord de la fontaine. Elle regarda le ciel... Si bleu. Pas un seul nuage en vu. C'était même inquiètant, le soleil tapait fort. Ensuite, elle regarda vers le sol. Son attention vu attirer par Big Knife, son épée. Elle était tacher de sang... Non, pas du sang d'humain. Sur sa route, elle avait chasser quelques coyotte pour ça sécuriter et pour avoir à manger. Ne s'occupant pas du regard des autres qui étaient inquiet, elle commença à nettoyer le sang sécher à l'aide de l'eau de la fontaine.

Quelque minutes plus tard, quand Ashira eut terminer, son attention fut attiré à présent autre part. Plutôt à côté d'elle... Cette fille. Elle était la depuis le début... Pourtant, elle n'y avait pas fait attention. Son air était plutôt déséspérer et triste. Ashira se leva, rangea son épée derrière son dos, puis, en aimable fille, elle se dirigea vers cette fille. Le sourire au lèvre, elle commença à lui parler:

"-Bonjour! Je m'apelle Ashira Okani. Euh... Est-ce-que vous allez bien? Peut-être avez-vous besoin d'aide..."

Si elle s'était présenter, s'était qu'on lui avait toujours dit d'être polie, et de toujours se présenter avant de parler avec quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jone kenzo

avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Un moment en civil (libre)   Sam 7 Mar - 22:01

La jeune fille lui lança un regard de biais. Ni intriguée ni mécontente. Cette petite fille qui s'était approchée d'elle ne lui était pas spécialement connue. Ça sentait la résistante à plein nez. Cet accoutrement un peu extravagant, cet arme qu'elle nettoyait sans peur. Il fallait bien avoir eu des parents qui ne vous ont pas appris à vous méfier de l'ennemie tiens ! A moins que ça n'ait pu être une nouvelle chasseuse de prime. Mais elle n'y croyait pas trop. Si jeune ? Si c'était le cas elle allait en baver. Mais tout cela n'étaient que des préjugés, elle en avait conscience et préféra continuer d'examiner jusqu'au grain de peau de l'indigente inconnue. Car oui pour cette personne, le moindre inconnu était synonyme d'inopportunité.

Soudain, décrispant légèrement ses sourcils éternellement figés entre plusieurs émotions négatives, se rappela qu' on lui avait parlé et même posé une question. Elle hésita à lui demander de quelle idée saugrenue lui était venu qu'elle, Jone Kenzo aurait jamais pu avoir besoin de qui que ce soit en dehors d'une opération. Ce n'était pas une chasseuse de prime. Tout le monde savait dans l' l'escouade qui elle était, pour la simple raison qu'elle était l'une des rares chasseuses à visage découvert. Il n'y en avait qu'une par équipe ou même par escouade. Sans savoir pourquoi un sentiment de haine monta en elle. Le stress sans doute. L'angoisse, elle attendait le signal depuis tellement longtemps. Que venait faire cette gamine dans un tel endroit. Avec cette arme en plus ! C'est ce qui avait tendance à la faire réfléchir tellement intensément que son cœur en oubliait de battre.

" Jeune Okani, il est déconseillé de se faire remarquer avec une telle arme à Recialle, tu n'es pas méfiante pour adresser la parole à des étrangers. "

Son regard avait changé l'espace d'un instant. Elle avait hésité à lui sourire furtivement par-ce qu'elle était jeune, mais s'était ravisé par réflex. En inspirant un grand moment, elle semblait avoir l'œil partout à la fois. Qu'est-ce qui était arrivé à ces imbéciles qui trainaient. Sa mâchoire était en train de faire de légers mouvements, venant placer ses canines droites contre ses incisives. L'ongle de son pouce passait sous celui de son index. Elle attendait nerveusement et avait horreur d'attendre. Souvent les retards étaient synonymes de problèmes. Voila pourquoi le fait de patienter pour quoique ce soit la rendait intenable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashira Okani

avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 06/03/2009

Bourse d'argent
Argent possédé:

MessageSujet: Re: Un moment en civil (libre)   Dim 8 Mar - 2:30

Ashira prit un air asser triste à sa phrase. Elle sortit Big Knife de son dos, et regarda son arme un instant. La jeune inconsiente ne voyait pas du tout pourquoi elle ne devait pas se faire remarquer. En faite, elle penssait ça surtout car elle considèrait que cette arme contenait l'esprit de son défunt frère, Kyte. Elle se mit ensuite à réfléchir en fermant les yeux, étant au silence complet... Puis, elle les rouvrit en levant l'index, d'un air asser stupide.

"-C'est parce que Big Knife est un peu grand que tu dis ça? Mais... Ce n'est qu'un simple canif, comme une dague ou un couteau... Enfin, tout le monde à le droit d'avoir une petite arme pratique en poche... Non?" Refléchissa-t-elle à haute voix.

Elle remit ensuite Big Knife derrière son dos. C'est avec cette arme qu'elle avait décider d'anéantir ceux qui avaient détruit son village et tuer ses parentsn car à ce moment là, l'ame de son frère sera comme à ses côtés. Ashira regarda ensuite la personne en face d'elle. C'est vrai qu'il ne fallait pas parler à des inconnues... Mais il faut toujours aider son prochain! L'impatience se lisait sur le visage de la jeune femme. Inconsiament et machinalement, elle lui demanda:

"-Vous attendez quelqu'un?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jone kenzo

avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Un moment en civil (libre)   Dim 8 Mar - 4:03

A cette nouvelle question son souffle s' arrêta net. D'une part par-ce qu'effectivement elle attendait quelqu'un et que cette pensée l'angoissait de plus en plus. De l'autre par-ce qu'elle savait pertinemment qu' il était exclu qu'elle réponde. Ce qui avait été le plus difficile les premiers temps où elle était devenue huntress était de devoir sans cesse faire attention à ce qu'on dit. On ne peut pas s'accouder à un bar et parler de sa journée avec une connaissance. On ne peut pas dire " tiens aujourd'hui j'ai fait ça au boulot " et on ne peut surement pas se permettre de soulager son cœur ou sa conscience en quelque occasion que ce soit.

En parlant de son arme, la jeune inconnue la comparait à une dague. Qu'est-ce que c'était que cette histoire, son arme était plus grande qu'elle. Une dague mesure au maximum un avant bras, et ce qu'elle avait dans le dos n'était pas le genre d'objet qu'on pouvait cacher le long de sa cuisse. Cette réplique l'avait exaspéré un cour instant. Avant qu'elle se rappelle qu'il ne servait à rien de discuter de ce qui était perdu d'avance. Alors qu'il n'y avait aucun enjeux à savoir qui allait convaincre l'autre. Son tempérament l'empêchait souvent de garder l'essentiel en tête. Aussi, une pointe de mécontentement se traduisait sur de légères fossettes au niveau de la commissure de ses lèvres. On aurait dit que ses joues étaient encore plus creuses qu'à l' accoutumé. Ses cernes ajoutaient à ce tableau un aspect malade et terne. Son air naturellement entre le maussade et la contrariété n'arrangeaient pas le tableau en question.

Mais son potentiel cardiaque n'eut pas droit à un moment de répits. Le temps qu'elle réfléchisse elle vit enfin ce qu'elle attendait. Une huntress dans un habit bleu s'approcha. Comme la quasi totalité des chasseuses de prime on ne voyait pas son visage. Elle n'eut pas besoin de regarder l'adolescente aux cheveux roses pour la voir. Surement une mendiante qui était venue demander de l'argent. D'un geste automatique et sans lui porter la moindre attention elle lui tendit des pièces fermement et inclina ensuite sa tête d'un air décidé vers Jone, pour lui intimer de la suivre.Une bourrasque de sable la fit mettre une main devant ses yeux, l'autre semblant avoir un regard de mépris en voyant ce geste. Une grimace menaçante se teinta dans son regard en guise de réponse.

Il ne servait à rien qu'elle dise à cette inconnue de rentrer chez elle. Si elle était entêtée, ce n'était pas sa faute. De plus elle soupçonnait fortement que se mêler de ses affaires comme des affaires de n'importe qui ne pouvait lui attirer que des ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashira Okani

avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 06/03/2009

Bourse d'argent
Argent possédé:

MessageSujet: Re: Un moment en civil (libre)   Dim 8 Mar - 16:48

La tête que fesait la jeune femme commençait vraiment à l'inquièter. Un zombi? Qui sait... On aurait dit qu'elle n'avait pas dormit de la nuit! Le silence de mort qui raignait effrayait dans tout les cas Ashira. Mais, pas besoin de réponse. A voir la tête qu'elle fesait, elle pouvait deviner que oui elle attendait quelqu'un, et que surtout elle la dérangeait... Soudain, quelqu'un approcha. Du coin de l'oeil, elle regarda cette personne. Elle effrayait Ashira plus que tout avec son air froid. Mais, bientôt, la personne lui tendit quelque pièce. Il devait y avoir la 15 à 20 gils... Mais, Ashira ne les prit pas. Elle regardait juste la somme. Au bout d'un moment, la personne lui mit carrément dans les mains. Ashira recula d'un pas, effrayer par la brutalité. Mais, en les regardants, elle avait vraiment l'air de déranger. Ashira sourit à la personne avec qui elle avait parler précédament, et lui dit:

"-Aparament, la personne que vous attendiez est arrivé... Elle regarda ensuite la personne qui lui avait donné des sous avec un sourire plus effrayer. Bon bah... Je croix que je vais vous laissez partir... J'ai une course à faire, aurevoir!"

Puis, elle commença à partir d'un pas rapide. Quelques mètres plus loin, elle se rapella qu'une des deux personnes lui avait donner quelques pièces. En comptant, il y avait 20 gils. C'est toujours ça de gagner... Maintenan, Ashira avait 120 gils! Et gagner en une seule journée. Dès qu'elle aurait asser de sous, elle pourrait enfin engager un chasseur de prime pour l'aider dans sa quête du trésors. Pour le moment, elle avait des information à vérifier sur son frère... La jeune adolèscente se dirigea donc dans les rues, à la recherche de la bibliothèque porteuse de ses informations. Mais, d'un côté, elle se demandait si ses 20 gils qu'elle avait acquit, si elle ne les avait pas acquit malhonnêtement... Peut-être, peut-être pas. En tout cas, dieu en soit témoin, on lui avait donner!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jone kenzo

avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Un moment en civil (libre)   Dim 8 Mar - 17:55

La chasseuse habillée de bleu ne sentait aucune odeur. C'est ce qui avait tendance à horripiler Jone. Où plutôt son odeur de confondait avec son environnement.

" Tu rentres dans l'auberge avec une grappe de raisin. Ils ne doivent pas bouger. "

" Qui en particulier ? "

" Le leader bien entendu. "

Cette dernière réponse lui provoqua un afflux sanguin de sorte que son nez commençait à en être irrité. Sans prendre de respiration inégale elle reprit sur le ton le plus neutre possible.

" Qui es le leader ? "

" Pourquoi est-ce que tu crois que c'est toi qu'on a envoyé et pas moi à l'intérieur ! "

Même si c'était très agressif de sa part, elle fut satisfaite d'entendre cela.

" Souviens toi du but de la mission "

Lui jeta-t-elle avec le moins d'affectivité dans la voix. En réalité ce qu'elle aurait voulu lui dire était que ses émotions la trahissait et surtout qu'elle sentait une animosité qui pouvait nuire à la coopération; Mais ce n'était pas à elle d'émettre ce genre de commentaire et de jugement. Surtout elle était persuadé que cette chasseuse était tout de même là pour ses propres intérêt, comme chacune d'elles, et qu'elle savait très bien ce qu'elle avait à faire.

" Au fait, ton uniforme se trouve dans les cuisines. "

" D'accord "


Difficile de ne pas grimacer en imaginant la robe immonde de femme soumise qu'on allait lui présenter. Il faut dire que Jone ne changeait jamais de vêtement. Elle avait toujours les mêmes. En plusieurs exemplaires. L'idée d'en porter d'autre ne lui était jamais vraiment venu à l'esprit. Pourtant peut être que si on lui en avait parlé elle s'y serait intéressée.

En entrant, elle vis un simple tablier blanc. C'était ça " l'uniforme " ? Quelle misère ce pays. Il était taché et puait les aliments qui devaient daté de la création de cet oripeau. Un peu par déformation professionnelle elle inspecta rapidement le contenu de cette souillure. Mais devant le danger bactériologique que cela pouvait représenter elle préféra faire fit de ce protocole.

La salle de service était pleine à craquer. N'était-ce que des résistants ? Balayant la salle elle entendit de part et d'autre des personnes l'interpeler. Ces personnes là n'étaient pas des habitués. Sinon ils sauraient qu'elle était une nouvelle serveuse, et ça ne passerait pas inaperçu. Le décor était pauvre, le sol salis de diverses poisses, de liquides séchés, de morceaux de nourritures aplatis et noirâtres à force d'être écrasés. La salle était vaste.
Se prenant intérieurement par la main, elle reconnus des chasseuses dans la salle, et surtout parmi les tables qui l'interpelaient des armes non gouvernementales. Ce qui signifiait non fourni par la Chimera. Toujours à se faire remarquer ces resistants. Quelle pitié. Ils défendaient tellement leur cause, voulaient tellement la revendiquer qu'il considéré que c'était avoir honte que de cacher leur statut. Etonnant qu'ils n'aient pas déjà tous disparus. A se demander ce que la Chimera avait comme projet pour les survivants. Est-ce qu'eux se posaient la question ? Peut importait. Rien ne servait de réfléchir à des futilités pareilles.

" HOLA mademoiselle ! Est-ce qu'il serait possible d'être servis MERCI ! "

" Tout à fait hihihi " Se mit-elle à rire comme une véritable petite écervelée. Ça y est, elle avait repéré le leader. La différence entre un chef et un leader, c'est que le chef est désigné par son statut, personne ne l'a élu. Le leader lui s'impose naturellement et est choisi par les autres, de manière implicite ou explicite. Chez les résistants c'était des leader et non des chefs qui dirigeaient le groupe.
Elle voyait bien qui avait pris les commandes pour les autres, bien que des fanfarons à tables qui animaient la bonne humeur auraient pu l'induire en erreur. Ainsi que la personne muette en bout de table. Celui-ci ne risquait aps de bouger de toute manière, il avait l'air au bord du suicide.

Alors qu'elle arborait un sourire d'une imbécilité à faire fondre ses neurones, elle se dirigea en cuisine pour chercher ce qu'on lui avait demandé. Elle revint avec non moins de son air candide et se lança dans des compliments avec un air timide et embarrassé. La tablée jasait de son attention au sujet de celui qu'elle supposait un des leaders potentiels. Inutile de dire qu'à ce moment là il valait mieux qu'elle mette sa pensée en mode off. Sinon elle aurait pu tenter de les tuer tous un par un. Ce n'était pas son orgueil et sa dignité qui en aurait été les plus mécontents. Elle se mit à rougir. De l'extérieur on aurait pu penser qu'elle était gênée. En réalité elle était furax à l'idée de devoir supporter les conversation plus inintéressantes les unes que les autres de ses hôtes. Son self contrôle était cependant plus qu' olympien. Quoiqu'elle rayait la table en passant l'ongle de on index dessus. Grattant les couches de vernis et de crasses entassés là depuis que des gens tous plus ignorants de l'hygiène les un que les autres avaient commencé à fréquenter l'établissement.

L'une des chasseuses au fond de la salle ne put retenir une moue désemparée qui se lisait sur ses yeux même si sa bouche était recouverte. Ce n'était pas tout les jours qu'on assistait à un spectacle aussi affligeant.

Un verre se brisa au sol et Jone s'empressa de se jeter dessus pour le ramasser, se confondant en excuses, alors qu'elle en était pas la responsable. Poussant le théâtre à son comble elle fit exprès de se couper, mimant la limite de l'évanouissement. Comble de la faiblesse féminine, paroxysme de la princesse en danger qui n'attend qu'une chose qu'un homme vaillant vienne la sauver.

" Décidément, il est animé cet endroit ! " Ne pus s'empêcher de s'écrier une femme brune, aux joues hautes qui semblait ravie. Pendant que d'autre regardaient la scène d'un drôle d'œil on ne savait pourquoi. Sans doute cette faiblesse féminine qu'ils ne connaissaient pas chez les résistants les consternaient.

L'homme perpétuellement enfermé dans son mutisme en tête de table décroisa les mains un instant pour constater les dégâts. Sans émettre d'expression particulière, il semblait porter attention à on ne savait quoi.

La patronne de l'établissement sortit des cuisines et se mit à hurler à voix, elle riait grassement et se mit à rire encore plus devant la moue déconfit de la jeune fille aux cheveux bleus qui suçait son doigt coupé comme un enfant à qui on a refusé une sucette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashira Okani

avatar

Féminin Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 06/03/2009

Bourse d'argent
Argent possédé:

MessageSujet: Re: Un moment en civil (libre)   Mar 10 Mar - 18:18

[HRP: Désolé du retard ^^', mon inspiration est limité en ce moment... =/ ]

Après avoir cherché des heures dans cette immence ville, rien! Elle n'avait pas trouvé une seule bibliothèque. De plus, on la fusillait du regard. Ce qui lui fesait un peu peur... Pourquoi ils la regardaient comme une criminelle? La jeune fille ne se doutait même pas que ça pouvait être de la faute de Big Knife. Au final, elle était revenu à la fontaine. Elle s'y assit et lança un long soupire. Elle sortit Big Knife, et la regarda tristement.

"-Désolée onii-san... Je ne saurais jamais qui tu étais. Pourtant..."

Elle ferma les yeux, caressant le dessus de la lame avec sa main. Soudain, les pleurs d'un enfant la ramena à elle. Ashira se leva, et regarda devant elle. C'étais deux brute épaisse... Ils embêtaient un pauvre gamin sans défense! Sous cette scène sordide et cruel, Ashira ne put s'empêcher d'intervenir! Elle se mit entre l'enfant et les brutes.

"-Arrêtez! Vous ne voyez pas que ce n'est qu'un enfant? Allez donc embêter des gens de votre taille!"

"-Pousse-toi sale gamine! On fait s'qu'on veut!"

L'homme la poussa sur ses paroles. Elle tomba à terre. C'est alors qu'il souleva le gamin par les cheveux... Enerver, Ashira le releva brusquement et poussa la brute à l'aide de son épaule droite. Elle n'eut à peine eut le temps de demander comment il allait à l'enfant que l'autre homme tenta de venger son coéquipier. Il essaya de l'écraser avec son enorme masse. Ashira fit une roulade pour l'esquiver, puis se mit devant l'enfant et lui dit de s'en aller. Maintenan, ça devenait vraiment du serieux... L'un avait sortit une enorme masse et l'autre d'étranges chaines finit chacune par un pic. Tout d'abord, d'homme avec la masse essaya de lui donner un coup à la verticale. Ashira bondit asser haut pour l'esquiver, mais l'autre homme lui lança l'une de ses chaines. Ashira se propulsa un peu plus haut à l'aide de la masse, mais il en lança d'autre. Alors Ashira sortit rapidement Big Knife dans les air et se protègea avec, puis retomba un genoux à terre.

"-Tu vas mourrir petite garce! Tu vas voir ce qui l'en coute de te frotter à nous!"

Ashira ne fit pas attention aux propos de l'homme aux chaines et se releva calmement, canif en main (ou épée ^^'). C'est alors que l'homme lui lança ses chaines, elle se protègea, puis l'autre homme essaya de l'écraser à coup de maillet, elle esquiva. Mais l'autre homme re-lança cette fois-ci deux chaine pour essayer de l'emprisonner. Elle sauta pour esquiver cette capture, mais n'eut pas le temps de dire "ouf" que l'homme à la masse la frappa violament à la vertical, se qui la propulsa. Mais, après un salto, elle réussit à se remettre les idées en place et raterrie sur ses pieds, bien qu'elle glissa sur quelques mettres. Et tout ça en à peine quelques secondes... L'homme aux chaines ne lui laissa pas de répit! Il relança son attaque des chaines, en lançant deux chaines. Cette fois-ci, elle en esquiva l'une et attrapa l'autre.

"-Attends, t'as encore rien vu!"

Soudain, sous une étrange technologie, la chaine durcie et essaya d'atteindre Ashira qui la lacha et l'esquiva. A présent, les attaques des chaines étaient devenu plus rigide, mais aussi télécomander! Avec en plus les coups de masses répéter, c'était super... Mais, Ashira venait de mettre au point sa strategie. Il ne lui manquait plus qu'une oportunité... Comme maintenan! La masse de l'homme fort essaya de l'ecraser. Ashira l'esquiva, puis monta dessus. Elle avait pu remarquer que même lui avait du mal à la soulever... Mais, l'une des chaines ne tarda pas a réessayer de la toucher. Elle sauta et posa le pied dessus. Une autre essaya de l'atteindre. Cette fois, elle se baissa pour l'esquiver. Puis une autre vint au milieu, elle sauta, mit le pied dessus et atteingnit la dernière. Elle avait pu remarquer que temps que les chaines redeviennent souple était asser long. De plus, s'était une par une. Les autres chaines de l'homme tentèrent de la toucher. Elle les esquiva en se baissant ou en sautant, tout en courant sur les chaines pour atteindre l'utilisateur de cet arme. Pendant se temps là, l'homme au marteau avait réussit à enlever son marteau du sol et préparait un nouveau coup.

"-Qu'attends-tu pour l'éliminée, imbécile!"

C'était très mal dit... Au mauvais moment surtout. Ashira était à quelques centimetre de l'homme aux chaines. Et au moment où il porta son coup, elle bondit dans les airs pour l'esquiver. L'homme aux chaines écola et alla se heurter à un mur, puis il perdit connaissance. Il n'en restait qu'un. L'homme à la masse... Maintenan qu'elle avait éliminer le cerveau de la bande, il ne restait que cette ecerveler. Celuis-ci esita un court instant... Mais, il se remit à continuer son enchainement aux coups de masse. Biensûr, il était tellement lent que Ashira réussissait à les esquivés. Mais plus ça allait et plus elle se fatiguait et se raprochait des nuages... en effet, pour esquiver elle ne fesait que sauter, et cet intelligent de service lui donnait des coups à l'horizontal, et elle était obliger de s'accrocher à la masse et re-sauter pour esquiver. Il fut un moment où elle ne réussit pas à esquiver. Elle décolla vers le mur, mais seul ses pieds le toucha. Elle se servit de la vitesse de frappe pour pouvoir s'y appuyer puis se projeter avec ses jambes vers la brute épaisse, Big Knife en mains. Et elle ne le loupa pas! Elle réussit à lui ecorcher le bras. Mais, elle n'en était pas fière... Le regardant saigner, se tenant le bras douloureusement, elle prit un air triste...

"-Ca va aller maintenan... Prend plutôt ton ami et enmene-le se reposer à l'auberge. Et occupe-toi de ta blaissure... Vous ne devriez pas embêter les gens de cette manière."

"-Mmmmh..."

Le géant tas de muscle ne semblait pas parler très souvent. Mais, il fit se que lui avait conseiller Ashira. Il se releva, rangea sa masse derrière son dos, mit les chaines de son ami derrière son dos, le porta, puis s'en alla. Voyant la gentillesse du géant homme envers son camarade, elle sourit. Le gamin revint la remercier de l'avoir sauvé. Elle lui expliqua que s'était tout naturel, puis il partit. Ashira était seule à présent... Les dégats était asser moche à voir. Quelques pavés avaient cassé sous le poid de la masse du géant. Extenuer de toute cette bataille, elle entra dans une auberge non loin du lieu de la bataille. A peine eut-elle poussé la porte, qu'elle remarqua une serveuse qui s'était coupé avec un verre. Choqué, elle resta planter devant la porte... Mais, où l'avait-elle déjà vu? En plus, elle aurait parier que ce n'était il n'y a pas si longtemps... Elle abandonna ensuite l'idée et alla s'assoir. Son épée était une fois de plus tacher de sang. Et si seulement cette fois sa pouvait encore n'être que du sang d'animaux... Mais, un autre sang attira son attention... Le sien! O_O Elle s'était blessé dans le combat? A l'épaule droite. Mais, quand cela s'était-il produit? ... Bien sûr... Ca devait être quand elle essayait d'esquiver les chaines rigide de cet homme. L'enflure! Elle se ré-imagina la scène.

"-Mmmmh... Il m'a pas raté en tout cas! Aille aille aille aille aille..."

Ashira fit une grimace de douleur. Comment avait-elle pu ne pas le voir plus tôt? Maintenan, elle comprenait pourquoi il y avait plus de sang que celuis d'un seul sur le terrain du combat. Mais, elle ne s'occupa plus de sa blaissure. La douleur passera surement plus tard. Elle verait ça plus tard... Pour le moment, elle allait se payer un bon jue d'orange vitaminé, parce que les mineurs n'ont pas le droit à l'alcool!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un moment en civil (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un moment en civil (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meilleur moment pour vendre un (jeune) joueur
» [Story] Vos citations du moment
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» [Musique] Un moment d' ANTHOLOGIE ... j' y étais.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Monde :: villes et villages :: Recialle :: La place publique-
Sauter vers: